Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 avril 2012 4 19 /04 /avril /2012 00:15
(Photo Internet - Le département du Tarn)

       Malgré le nom de la Croisade (croisade des albigeois) la ville d'Albi est restée "fidèle" au Pape durant tout le conflit, mais les "hérétiques" étaient très nombreux dans cette région.

(Le terme de Cathare est une appellation récente)
     Pour éviter  les attaques et les combats elle a prêté serment aussi bien à Raymond VI qu'à Louis VIII ! (?)



(Photo Internet - Albi)

      Dès le milieu du XIIe siècle,  Saint Bernard y fit un prêche triomphal contre les dérives hérétiques et une cinquantaine d'années plus tard les croisés sont entrés très librement dans la cité, fief des Trencavel, mais sous la poigne efficace de l'évêque Guillaume Peyre.



      Elle a quand même subi l'Inquisition avec des inquisiteurs particulièrement cruels Arnaud Catala et Guillaume Pélisson qui nous ont laissé  des "Chroniques".

 
      Ces deux inquisiteurs étaient odieux, ils exhumaient les cadavres des hérétiques pour les livrer aux flammes "purificatrices" (il semblerait que c'était une pratique courante! mais tout de même !!!)

 
      Guillaume Pélisson a été molesté puis chassé du cimetière, il a réussi à se sauver...  de justesse (1234)


(Photo Internet - Albi)

       Hélas! ils ne brûlaient pas que des cadavres !

Ils brûlaient aussi tous les hérétiques condamnés, parmi lesquels le Parfait Arnaud Giffre brûlé vif en 1237.



(Photo Internet - Albi)
   

       Lescure d'Albigeois se situe à la périphérie d'Albi.

 Depuis le XIe siècle c'était une propriété du Saint Siège, ce qui n'a pas empêché l'hérésie d'y ooccuper une grande place.



(Photo Internet - Lescure d'Albigeois)


       Le roi d'Aragon n'était pas pressé de chasser les hérétiques du Sud-Ouest, alors pour le motiver le pape Innocent III lui a acordé le droit de posséder tout ce qu'il pourrait prendre aux Cathares.

 
       Il attaqua donc Lescure ! qui était propriété du Pape... et ...le pape  
fut bien obligé se tenir sa parole !


      Je trouve que ce roi avait beaucoup d'humour !!!

      Plus tard ce château sera rasé par Amaury de Montfort.



(Photo Internet - Lescure d'Albigeois)

        Il régnait à cet endroit un climat de suspicion où chacun doutait de l'autre.

Malgré la rencontre organisée entre Simon de Montfort et Raymond VI à Ambialet (à l'Est d'Albi), quelques jours avant Noël, c'était peine perdue (semblait-il !)

       Pour que les populations chassées de leurs villages détruits par les croisés puissent se loger,  Raymond VI ordonna à Sicart d'Alaman de s'emparer de la Bastide de Castelnau de Lévis (ouest d'Albi) et tous eurent un toit !



(Photo Internet - Lescure d'Albigeois)

      Simon de Montfort a fondé une bastide rivale, Labastide de Lévis (autrefois : Labastide de Montfort)

 

 

Partager cet article

Repost0
9 avril 2012 1 09 /04 /avril /2012 00:15

     



(Photo Internet - Vue générale de Lavaur)


       Lavaur est au Sud d'Albi est au Sud de Briatexte.

      L'évêque Cathare de Toulouse siégeait à Lavaur (évêché depuis 1181).

 
     On disait de cette ville que c'était :

"où le diable avait établi sa demeure et dont Satan avait fait sa synagogue."(*)

     Lavaur a été conquise une première fois au bout de quelques jours de combats, mais elle est vite devenue un centre actif du Catharisme sous la houlette de son seigneur, lui même croyant.



(Un atomate en bois qu'on peut voir en face de la cathédrale)


    
En 1211, Simon de Montfort  a entrepris un siège long et difficile.


     Lavaur avait reçu en renfort,  Aimery de Montréal, le frère de la châtelaine, Giralda de Laurac et quatre-vingts chevaliers faïdits.



     Comme bien souvent, l'arme la plus efficace pour franchir un fossé c'était une "chatte"  et les défenseurs, voyant avancer la chatte (voir le lexique)  avaient percé un souterrain pour essayer d'y mettre le feu !

mais comme dans "l'arroseur arrosé", les croisés les ont enfumés !


           Finalement une brèche  a été ouverte dans la muraille ( une rue porte le nom de "rue de la brèche").

 Pendant que les croisés investissaient la cité de façon systématique et avec beaucoup de cruauté, l'évêque  de Toulouse (Foulques) a entonné  un "Veni Creator"  accompagné de tout son clergé.

     Hallucinant !
 
       Simon de Montfort a procédé à un "massacre à froid"  très calculé et très...  "hors de tout qualificatif"


      Aimery de Montréal et ses quatre-vingts chevaliers furent pendus, un sort réservé aux traîtres  :


"jamais  dans la chrétienté si haut baron ne fut pendu avec autant d'autres chevaliers à ses côtés." (*).

Comme les pendaisons traînaient en longueur, certains ont été égorgés, pour aller un peu plus vite(*).

           Giralda faite prisonnière a été désignée comme "horrible hérétique" et incestueuse.

Elle a été livrée aux soudards qui l'ont violée à maintes reprises :


" criant, pleurant, hurlant", elle a été montrée à la foule avec les poignets liés, puis jetée dans un puits et un tombereau de pierres y fut déversé "(*)

"on  fait là grand péché, car jamais de sa vie un pauvre ne la vit sans recevoir d'aumône."(*)



     Les Parfaites et les Parfaits ont été précipités dans un bûcher, selon Guillaume de Tulède ils étaient quatre cents, selon Guillaume de Puylaurens, ils étaient trois cents.



     Ce fut le plus grand bûcher de la Croisade !

     Une maigre consolation, en 1220, Raymond le Jeune a repris le château et massacré tous les défenseurs catholiques.



     Lavaur, petite ville d'environ huit mille habitants a conservé des vestiges de ses remparts jusque devant la cathédrale Saint Alain, une massive construction en briques, détruite en 1211 et reconstruite vers 1250.


 Photo Internet - La cahédrale Saint Alain)


   
On peut y voir de jolies demeures anciennes, visiter la place du Plô où s'élevait le château (détruit en 1622) 

 

et...

       quand on est là....

           on a sous les pieds le sous-sol  avec ses souterrains et le puits où repose pour l'éternité Giralda de Lavaur.

 


     (*)Tiré de "La Chanson de la Croisade"


Partager cet article

Repost0
19 mars 2012 1 19 /03 /mars /2012 00:15




(Le  Tarn - Internet)


      Saint Marcel est au Nord-Est de Cordes et Lagrave est au Sud-Ouest d'Albi.

     Saint Marcel est devenu la possession des Croisés  en 1212.


Peu de temps après,  à la suite d'une révolte cette petite ville  a réussi à revenir sous la bannière du comté toulousain.


Raymond VI, comte de Toulouse  a installé Guiraud de Pépieux en tant que chef de cette place.

 


(Photo Internet - Le Tarn)


     Arnaud Amaury, le cruel légat  du Pape, ne pouvant pas supporter ce ralliement a envoyé  "ses"  Croisés  assiéger Saint Marcel.


      Saint Marcel et ses habitants, aidés par les Comtes de Toulouse, de Comminges et de Foix, ont subi durant plus d'un mois des bombardements, des attaques et des contre-attaques.


     La situation s'enlisait et Simon de Montfort a annoncé qu'il abandonnait ce combat et il a mis fin à ce siège.

    Les habitants de Saint Marcel ainsi que les défenseurs de la cité ont fini, au bout d'un certain temps,  par quitter ce lieu, pensant que les croisés étaient partis ailleurs.

     Alors, le chef des Croisés est revenu rapidement pour prendre possession de cette place qui n'était plus défendue et malgré les supplications des bourgeois,  il a incendié la ville et fait raser le donjon et les remparts.

     La commune de Saint Marcel ne s'est jamais vraiment remise de ce désastre.



(Photo Internet - Le Tarn)
  

     En redescendant, entre Gaillac et Albi, Simon de Montfort  et ses Croisés  ont occupé  durant plus de six mois le site de Lagrave, puis l'ensemble de l'Albigeois a commencé à se révolter.

     Pour commencer, les habitants de Lagrave ont décapité à coup de hache le chef des occupants, ensuite le chevalier Pons de Beaumont, avec des volontaires ont envahi le château et massacré toute la garnison.

 




(Photos Internet - Toulouse et Occitanie)


     Beaudoin de Toulouse, le frère du Comte Raymond (celui qui était passé dans le camp des Croisés)... avançait vers Lagrave avec ses troupes ... il "montrait" ses propres bannières de couleur rouge...
des bannières "trompeuses" identiques à celle de son frère !

 
     Les habitants, voyant la couleur salvatrice du comté de Toulouse sont sortis de la ville pour accueillir celui qu'ils prenaient pour leur ami,  Raymond de Toulouse.

 

     Profitant de cette aubaine, Beaudouin de Toulouse a donné l'ordre d'attaquer et presque tous les habitants ont été massacrés.

 

    Cet assaut a été meurtrier.

Lagrave a subi une nouvelle attaque et un nouveau siège par Humbert de Beaujeu, mais...  six ans plus tard.



(Photo Internet - Le Tarn - Les gorges)



Partager cet article

Repost0
9 mars 2012 5 09 /03 /mars /2012 00:15






Là où tout a commencé 2 ans avant !

Simon de Montfort avait pris possession de Castres en 1209.



(Encore une colombe dite "Cathare"! sur internet)


          Deux cathares, un Parfait et un novice ont été arrêtés et condamnés par le chef des croisés  lui-même et malgré les supplications du novice qui voulait abjurer, il le fit attacher sur le bûcher à côté du Parfait, mais dès les premières flammes les liens se sont défaits et le novice est sorti sain et sauf de cette "purification" !

Le miracle du feu en quelque sorte...



      Il n'y a jamais eu de combats "dans" Castres, par contre elle a abrité deux grands personnages du Catharisme Guilhabert de Castres, évêque Cathare de Toulouse et Emmegarde de Castres surnommée la "belle castraise".

 


      Castres n'a presque rien gardé de son passé médiéval, à part une tour de l'hôtel de ville et une expoqsition dans un musée.

On peut aussi y voir des maisons anciennes sur le bord de l'Agout.



(Maisons sur les bords de l'Agout)


      Hautpoul va terminer l'épopée Cathare dans cette région de Midi Pyrénées.


C'était une forteresse construite par les Wisogoths, réputée imprenable,  Simon de Montfort l'a assiégée.

Les combats n'ont duré que quelques jours  puis,  lors d'une journée avec un épais brouillard les assiégés se sont enfuis par des souterrains


(Depuis Hautpoul on voit Mazamet)

        Le chef des Croisés a fait massacrer tous les derniers défenseurs et incendier la forteresse.


       Hautpoul était un centre du Catharisme, déstabilisé un certain temps, ce lieu  est vite redevenu actif et l'évêque  Cathare d'Albi (Jean de Collet)  en a fait son siège.


       Après la Croisade, en contre-bas d'Hautpoul a été fondée la ville du Mas d'Arette qui de nos jours s'appelle Mazamet.


(Mazamet)

       Hautpoul a gardé les restes de l'enceinte, de ses maisons anciennes , de son château de son cimetière Cathare, mais c'est une ville vivante.


(Hautpoul)

       Dans Mazamet on peut visiter un musée Cathare avec sa bibliothèque, on peut y voir une stèle discoïdale ou assister à un diaporama.


Il y a aussi un superbe musée dans cette ville !



(Une borne à Hautpoul : avec une poule, j'aime beaucoup !!!)


Partager cet article

Repost0
24 février 2012 5 24 /02 /février /2012 00:15

 


(Lombers - Tarn)


      Lombers se situe au Sud d'Albi.

      L'évêque Cathare  d'Albi,  Sicard Cellerier, résidait dans cette cité où il y avait beaucoup, beaucoup d'hérétiques.

     En 1165, les Catholiques et les Cathares ont voulu se réunir.

    Certains écrits font mention de Lombez dans le Gers, une erreur d'écriture,  c'est à Lombers dans le Tarn que s'est déroulée cette réunion "contradictoire".

      Pour cette réunion, il y avait du côté des Catholiques les évêques de Toulouse, d'Albi, de Nîmes, de Lodève, d'Agde, puis l'archevêque de Narbonne et enfin huit abbés et une foule de puissants seigneurs.

chateau pano
(Lombers - Tarn)


   
   Les Cathares avaient des représentants un peu plus simples et moins nombreux.

      Cette réunion avait été organisée dans le but de piéger les hérétiques pour leur faire admettre leurs erreurs en matière de croyance,  mais les Cathares ont été malins, ils  sont restés sur leur positions et avec prudence,  ils ont clamé haut et fort leur foi.

 
      Ils ont denoncé les richesses abusives du clergé catholique en les traitant de "loups dévorants"!

      Chacun accusait l'autre d'hérésie et la guerre paraissait inévitable.

      Un peu plus de quarante ans plus tard,  Simon de Montfort a obtenu  la soumission de cette cité,  malgré un complot de cinquante chevaliers de  Lombers qui se sont révoltés et ont capturé toute la garnison de soldats des catholiques.

      Un an plus tard cette cité fut cpmplètement rasée par Simon de Montfort.


(Réalmont - Tarn)


      La Bastide de Réalmont a été fondée pour lutter contre l'hérésie.


(Réalmont - Tarn)


      Lombers n'a plus rien de la cité médiévale,  à part le site du château sur le pic de Lombers et des pierres sculptées ré-employées ailleurs.

     Tout près de  Lombers (au sud), le joli village de Mondragon a lui aussi été ravagé par la Croisade.

     Près de Graulhet, sur la commune de Briatexte, le château de Touelles appartenait à Frézoul de Lautrec qui avait trahi Simon de Montfort.

 
     Attaqué, Frézoul s'est défendu, mais il a dû céder son château, le nombre de soldats en face de lui était bien trop important.



(Briatexte - Tarn)


     Le château fut pris et tous les habitants ont été massacrés, sauf Frézoul qui a servi de monnaie d'échange.


Partager cet article

Repost0
15 février 2012 3 15 /02 /février /2012 00:15

      De la vigne et des "hérétiques".


(Photo Internet - Gaillac vue générale)


     Gaillac, une propriété du Comte de Toulouse  a été conquise par les Croisés sans résistance en 1211.

  Ensuite, elle est redevenue une des principales places fortes du Comte de Toulouse et de son fils.

     Un peu plus tard elle a été attaquée par des routiers  venus de Saint Martin d'Olite, ils l'ont pillée de fond en comble.


     Au milieu des vignobles, cette petite ville mérite le détour pour son abbatiale Saint Michel (Xe au XIIe), pour  ses nombreuses maisons à colombage, pour  son musée et pour sa tour Palmata du XIIIe siècle.



(Photo Internet  - Saint Michel)


     Après le traité de Meaux (1229) le Comte de Toulouse a fait construire la Bastide de L'Isle-sur-Tarn.



(Internet -L'Isle-sur-Tarn)


   
   Rabastens, un peu au Sud de Gaillac était un lieu où vivait un très grand nombre de Cathares.



(Photo Internet - Rabastens)

     Presque toute la famille du  Seigneur Pelfort de Rabastens était Cathare , sa mère et deux de ses soeurs étaient des Parfaites.


Tous les membres de son entourage étaient classés parmi les hérétiques.



       Situation plutôt gênante  pour l'évêque de Toulouse qui s'appelait Raymond de Rabastens.



       Le Pape innocent III  a fini par le "limoger" sans ménagement.



(Photo Internet - Notre-Dame-du-Bourg)

      Rabastens était au Moyen Age un véritable "nid d'hérétiques".

C'était  une cité où venaient se réfugier  beaucoup de Cathares ,  au moins jusqu'en 1211, année durant laquelle ils ont dû fuir avant  l'arrivée des Croisés .



(Photo Internet - Rabastens)


     Ce sont les bourgeois qui ont remis les clés de la ville au chef de la croisade.


     Rabastens a essayé sans cesse d'échapper à la domination de Simon de Montfort qui a dû reprendre cette cité plusieurs fois.


Partager cet article

Repost0
6 février 2012 1 06 /02 /février /2012 00:15

     Montgey et Puylaurens.


   Hérésie au Sud Ouest de Castres.

 

        Montgey et Puylaurens se situent, tout près de Castres au Sud Ouest.


(Une colombe "dite CATHARE", ce qui est faux, les Cathares n'avaient aucune représentation)


       Pendant que Simon de Montfort assiégeait Lavaur, un grand nombre de croisés (environ 50 000) des troupes d'allemands et de frisons arrivaient en renfort.  

 
       Ils ont été surpris  par Raymond-Roger de Foix et Guiraud de Pépieux  avant d'arriver au château de Montgey, ils ont été stoppés et presque tous massacrés.

       Aussitôt après avoir commis les atrocités de Lavaur,  Simon de Montfort s'est dirigé vers Montgey qu'il a occupé.



(Château et église de Montgey)


      Il fut témoin (ainsi que ses compagnons) d'un évènement appelé "Le miracle de la colonne de feu",  un feu s'est mis à courir sur les  cadavres (le feu de Saint Elme, peut-être?).



FEU-ST-ELME.jpg
(Le feu de St Elme est un phénomène physique dû à certaines configurations météorologiques qui se produisent en altitude au-dessous des cumulo-nimbus (farfadets ou feux follets), et aussi en haut des mâts ou de la Tour comme ici -Image venant d'Imaginascience)


      Cet évènement ne l'a pas fait reculer,  il a fait brûler le château et détruire le village.

      Au Moyen Age,  c'était essentiellement une place Cathare.

 
       Ce château a été reconstruit,  mais on trouve encore quelques vestiges des fortifications du XIe.

       Puylaurens a longtemps abrité des "Communautés Cathares", des "Maisons de Parfaits".



      Presque toute la noblesse se disait Cathare et faisait grand cas des sermons de Guilhabert de Castres.

 
     C'est aussi  la patrie de Guillaume de Puylaurens l'auteur de "La Croisade des Albigeois".

 

      Simon de Montfort a occupé cette place  à la même époque que la prise de Lavaur et Montgey.

 

        Un peu au Nord, Saint-Paul-Cap-de Joux,  un village avait reçu le prêcheur Saint Bernard, on y trouvait des "Maisons" des cimetières Cathares.


      Ce village est resté plus de dix ans le siège des évêques de Toulouse.


      Un peu plus au Sud (le village de Sorèze n'existait pas à cette époque) le village médiéval de Berniquant a été entièrement détruit par le chef des croisés et la population transférée à l'endroit de Sorèze actuel, la Parfaite Rixende de Baussan y fut brûlée.


(Sorèze, vue aérienne)

        Juste à côté le château de Roquefort, il y avait une "maison Cathare".


        L'hérésie de ses châtelains duraient depuis quatre générations.


       A l'arrivée des croisés,  environ 300 cathares y furent recueillis et à partir de 1270, ce château était devenu une étape incontournable sur le chemin de ceux qui voulaient fuir en Lombardie.



(A Sorèze)


         Entre Sorèze et les Cammazes, il ne reste que la Tour de Malmort, au bord d'un ravin de la Montagne Noire.


(La Montagne Noire)

Partager cet article

Repost0
23 janvier 2012 1 23 /01 /janvier /2012 00:15

Cordes-sur-Ciel,

 

la bastide Cathare.




  Au Moyen Age, Cordes était entourée de deux rangées de remparts, il ne reste qu'une partie du chemin de ronde et quatre portes , la porte du Planol, la porte des Rous, la porte de la Jane et la porte des ormeaux.


(Cordes-sur-Ciel - Une porte)


       Il y avait deux portes à chaque entrée.

      Lorsque le cité  s'est agrandie ont été ajoutées deux enceintes dont il reste une barbacane  et le porte de l'horloge.


(Cordes-sur-Ciel- La porte de Rous)


      A l'intérieur de la porte de Rous on trouve le musée Charles Portal qui abrite des "trésors médiévaux" et le "libre ferrat" un livre ferré qui contient toutes les lois qui régissaient la ville au XIVe.


   
(Cordes-sur-Ciel-La Maison du Grand Fauconnier)


       On peut admirer la maison du Grand Fauconnier qui nous présente une façade sculptée de motifs animaliers et humains avec de belles ogives,  et  contre elle,  la maison Prunet avec sa façade gothique.

      Dans les caves de cette maison on a découvert un manuscrit du XIIIe  "Le sort des Apôtres" contenant des oracles assez confus, certains y lisent une  pratique hérétique...  d'autres  sont dubitatifs...


(Cordes-sur-Ciel-La Maison Prunet)


       En face de ces maisons, une halle du XIVe avec 24 piliers et un puits (114m), le fameux puits où selon les "récits" de la tradition, la population excédée par l'Inquisition  y aurait jeté trois tortionnaires, l'évènement est signalé par une croix de fer posée au XVIe siècle.

 



(Photo Internet- Cordes-sur-Ciel-La Halle)


       Si on remonte cette rue déjà bien riche d'architecture on va trouver la maison du Grand Veneur, une des plus anciennes et des plus belles maisons de Cordes-sur-Ciel avec sa façade entièrement sdulptée de scènes de chasse où on voit nettement des piqueurs, des chiens, des sangliers, des lièvres, des archers et ... d'autres scènes encore.


      Certaines sculptures représentent aussi des tableaux de famille où se voient deux têtes qui seraient celles de Raymond VII et de son épouse.


(Cordes-sur-Ciel- une rue!)



      Quand on arrive à l'autre bout de cette rue principale, juste avant la porte de la Jane, il y a la maison du Grand écuyer ornée d'une magnifique tête de cheval, de scènes d'animaux fantastiques et de scènes familiales de la vie quotidienne.


(Cordes-sur-Ciel- Une rue où je n'ai jamais vu beaucoup de monde)


      Derrière, dans une rue presque parallèle, l'église Saint Michel dont le transept et le choeur sont du XIIIe.
Si on monte au sommet du clocher le panorama est à couper le souffle (si ce n'est déjà fait avec la montée de l'escalier!)


Partager cet article

Repost0
11 janvier 2012 3 11 /01 /janvier /2012 00:15



                       Cordes-sur-Ciel

 


La bastide Cathare


 (Photo Internet-Cordes-sur-Ciel - de nuit)


       C'est un chef d'oeuvre de l'art gothique, la bastide de Cordes est un village qui nous ramène au coeur du passé Cathare.

       Elle est surnommée  "La ville aux cent ogives",  c'est la citadelle  des arts, une cité fondée par Raymond VII (1222) quand il a conquis le Comté.

       Cordes rappelle par son nom qu'elle était une ville de tisserands, le nom donné aux Cathares  du Sud-Ouest, parce que les Parfaits  avaient une estime toute particulière pour  cette profession.


(Cordes-sur-Ciel-façade gothique de la Maison Prunet et à gauche , la Maison du grand Fauconnier)


     Toute l'architecture du village est parfaitement conservée et elle témoigne de l'espoir sous-jacent qui devait y régner.


(Photo Internet - Cordes-sur-Ciel)


    
   Grâce à de nombreux avantages fiscaux, la bastide a su attirer une nombreuse population.

       Dès 1225, on sait qu'il y avait des "chevaliers" de Cordes et un grand nombre de Parfaits  parmi lesquels on trouvait Sicard de Figueras le fils mineur  de l'évêque Cathare d'Albi, avant qu'il ne renie sa foi pour se mettre au service de l'Inquisition.

       Humbert de Beaujeu ( cousin de Louis VIII) en compagnie de Philippe de Montfort,  avec 2000 hommes armés partirent pour Cordes où, en trois jours ils ont remis "les choses en ordre" (pensaient-ils!).

       Une fois la paix revenue, cordes a retrouvé sa prospérité en cultivant du lin, du chanvre et en préparant de la teinture avec de la garance et du pastel.

(Cordes-sur-Ciel - La ville d'en haut)


        La présence d'hérétiques  attira les foudres de l'Inquisition  avec le féroce évêque d'Albi, Bernard Castenet.

         Si l'on en croit les traces écrites, il n'y avait plus un seul Cathare  à Cordes à partir de 1320.(?)


Le Consul et la population ont demandé pardon aux inquisiteurs et pour punition, ils ont été obligés de construire une chapelle.


        Une histoire bien ancrée dans l'histoire Cathare  raconte le massacre d'Inquisiteurs! :
      " Une vieille femme très malade a avoué faire partie des cathares, elle a été portée, à moitié déjà morte, sur le bûcher pour être brûlée vive..."

La population en colère, aurait massacré ces inquisiteurs en les précipitant dans un puits.

Le Pape mis aucourant a excommunié "tous" les habitants.
       Vérité ou légende?

 


(Cordes sur-Ciel - Le puits où 3 inquisiteurs tortionnaires auraient été jetés par la population exaspérée)


       Cahuzac au Sud-Ouest de Cordes-sur-Ciel était devenue la propriété des Croisés, mais elle a fini par se libérer et rejoindre les troupes méridionales.


       Simon de Montfort  a assiégé Cahuzac, chassé le Comte de Foix venu à son secours et il s'est emparé de la Cité.


        Sur l'autre rive de la Vère, une cité a été entièrement détruite par les Croisés, c'est la bastide de Mont-Alaman, fondée par Déodat d'Alaman.
Elle a été reconstruite  plus tard sous  le nom de Villeneuve-la-Nouvelle , par oppposition à Villeneuve-la-vieille.

         Cordes de nos jours est toujours perchée au sommet du Puech de Mordagne au-dessus de la vallée du Cérou.

 


Partager cet article

Repost0
28 décembre 2011 3 28 /12 /décembre /2011 00:15



Penne d'Albigeois


  surnommée l'Indomptable.


(Penne d'Albigeois)


       Les archives ont recensé le château fort de Penne d'Albigeois dès le XIe siècle, la châtelaine était une Parfaite.

       Durant plusieurs années, beaucoup de troupes armées ennemies ont contourné, même frôlé les remparts sans se décider à attaquer.


(Penne d'Albigeois)


      Guy de Montfort était en route pour aller porter secours à  son frère qui soutenait le siège de Penne d'Agenais (pas confondre !!!) et il a décidé d'affronter les défenseurs de cette  Cité (1212).

      Si l'on en croit Pierre des Vaux-de-Cernay, les occitans auraient déterré le corps d'un guerrier Croisé  pour donner sa dépouille aux bêtes sauvages !


      Malgré de multiples attaques et de multiples combats Penne d'Albigeois résistait toujours.


      Tout près de Penne d'Albigeois, Puycelsi avait été attaqué deux fois, Simon de Montfort avait même pu y résider un certain temps.


      Pourtant en 1213, Puycelsi et Penne étaient toujours des bastions de résistants albigeois face aux croisés de l'armée papale et royale. 


      Guy de Montfort  et Beaudouin de Toulouse ont donc commencé un siège.
Les Croisés bombardaient les deux cités, mais ils ont été attaqués sans relâche par des routiers toulousains.

 


      Raymond VII accompagné des Comtes de Toulouse, de Foix et de Comminges ont été malmenés et repoussés par une charge de cavalerie des défenseurs.

Raymond VI et toute son armée se sont retirés alors que Penne d'Albigeois et Puycelsi résistaient toujours.

(Puycelsi)


       En 1229, le Traité de Meaux a fait de Penne une forteresse royale mais elle était toujours en rébellion.



(Puycelsi)


       Un pacte de "neutralité" a été conclu par Guy de Montfort qui n'est pas arrivé à soumettre ces lieux.


      Quand on arrive vers Penne d'Albigeois on aperçoit une ruine vertigineuse, comme bâtie dans le ciel, posée sur des nuages, elle domine la falaise au-dessus des eaux de l'Aveyron.
C'est une image impressionnante qui se fixe dans la mémoire.


(Penne d'Albigeois- c'est ce que j'appelle une ruine vertigineuse !)


      Les ruines du château ont conservé le châtelet et le donjon (XIIIe et XIVe) et la chapelle castrale d'époque romane.

 


PUICELCI-copie-1.jpg
(Puycelsi)


      Puycelsi a gardé ses remparts flanqués de leurs tours (XIVe et XVe) et ses ruelles bordées de maisons anciennes.
C'est un village au-dessus de la Vère, sur une plate-forme rocheuse, à l'Ouest de la forêt de Grésigne.


(Puycelsi)
 

Partager cet article

Repost0

-Les Miroirs Du Temps-

  • : Le Miroir du Temps.
  • : Histoire de France - Moyen Age - Technologies et sciences - Réflexions philosophiques et autres - Des évènements de la vie actuelle que j'aime, que je n'aime pas qui me font sourire, rire ou me choquent - Et .... quelques souvenirs...
  • Contact

-Viviane-

  • *Viviane*
  • Tenir un blog me permet de découvrir une autre facette de l'amitié!
 Passionnée d'Histoire, curieuse des "pensées" philosophiques et scientifique de formation, j'aime aussi tenir compte de l'actualité.
  • Tenir un blog me permet de découvrir une autre facette de l'amitié! Passionnée d'Histoire, curieuse des "pensées" philosophiques et scientifique de formation, j'aime aussi tenir compte de l'actualité.

ET DEMAIN... ET DEMAIN...

      

- Mardi - Jeudi - Samedi - Dimanche -

      

-Rechercher-

DEMAIN...PEUT-ETRE...

Même "cadre" qu'en haut de cette page... sans aucun doute plus accessible à cet endroit!

 

      

D'autres thèmes divers :

- mardi - jeudi - samedi - dimanche -

      

-Vous Cherchez ???

-SOLIDARITÉ-AMITIÉ-


  
La bougie de l'amitié pour ceux qui souffrent.

MAINS-BOUGIE.jpg


Pour ces petits anges qui n'ont rien demandé .

Cet homme marche, marche, marche...
Il marche pour nos petits anges atteints de la mucoviscidose, pour relier ceux qui souffrent et ceux qui cherchent à les aider.
 Un jour l'amitié demande à l'amour :
"A quoi peux-tu bien servir?"
L'amitié lui répond :
"Je sers à sécher les larmes que tu fais couler!"

Que ce marcheur ne s'arrête jamais...
Jamais... Tant qu'il n'y aura pas une solution.


L'amitié

L'amitié, vue de loin ressemble à un diamant mais, quand on l'approche, c'est une illumination de larmes de joie qui brille dans les yeux de l'autre.

 

-Dernières Publications-

  • L'ORTIE.
    Notre amie l'ortie. On dit que c'est une "mauvaise herbe !" Et pourtant.... Elle contient de la vitamine A, de la vitamine C (7 fois plus que l'orange) et quelques vitamines du groupe B, du fer, du manganèse, de la silice et de la chlorophylle. Grâce...
  • FOIX ET PAMIERS. (09) (2)
    Au Moyen Age : Foix et Pamiers. Rivales?... ou... Complémentaires?.. L'évêque avait décidé de construire l'évêché à Pamiers , jugeant cette ville plus accessible en venant de Toulouse, mais il voulait surtout montrer au Comte de Foix qu'il comptait bien...
  • CITATION DU JOUR.
    Il faut de tout pour faire un monde. Il faut du bonheur et rien d'autre. Paul Eluard.
  • UNE POMME D'EXCEPTION....
    Serait-ce la pomme d'Eve ? Une pomme "extraordinaire" vient d'être retrouvée au Kazakhstan ! Elle résisterait à toutes les maladies et n'aurait pas à subir le 30 (et quelques...) pesticides utilisés pour nos pommes ! Dans la région d'Almaty dans le sud-ouest...
  • UN MONDE NUMÉRIQUE ...
    Les nombres sont-ils magiques ? Nous vivons dans un monde numérique... Au fil des jours, en lisant vos messages et en parcourant vos espaces du web, j'ai très souvent constaté que beaucoup trop se disent fâchés avec les nombres ou avec le calcul ! Ce...
  • CITATION DU JOUR.
    Celui qui connaît l'art de vivre avec soi-même ignore l'ennui. Erasme
  • L'HUILE DE CACTUS.
    L'huile de cactus. La plus connue est l'huile de figue de Barbarie. Basée dans le désert marocain, la culture du figuier de Barbarie est 100% bio, ce cactus n'ayant besoin que de soleil pour pousser. Au Maroc, les femmes l'utilisent depuis des décennies...
  • LA MONNAIE DE SINGE.
    La monnaie de singe. (Trouvé sur Internet - Un titre ou un bannière.?..) "Payer en monnaie de singe" signifie "ne pas rembourser ce que l'on doit ou payer avec de la fausse monnaie" C'est une expression qui date du Moyen Age. Dans la ville de Paris, pour...
  • CITATION DU JOUR.
    L'imagination a été donnée à l'homme pour compenser ce qu'il n'est pas. L'humour pour le consoler de ce qu'il est. Bernard Werber.
  • UN MYSTERE TOMBE du CIEL.
    La météorite de Tcheliabinsk. Le 15 février dernier un bolide a traversé le ciel de l'Oural, une météorite aussitôt répertoriée par l'Union Astronomique Iternationale. Un éclair brillant, une onde de choc et une traînée blanche et double comme pour des...

-AMBIANCE-