Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 janvier 2013 5 11 /01 /janvier /2013 00:15

 

Le Catharisme
dans
le Périgord.

 

 

      Adhémar de Chabannes, le chroniqueur de cette époque, raconte que vers 1010/1020, une nouvelle hérésie, tout à fait comparable au Catharisme, s'était "répandue", propagée par un périgourdin,  et serait arrivée jusqu'à Orléans.

      A cause de la propagation de cette hérésie, dix chanoines ont été brûlés vifs en 1022.

      Parallèlement à cette action religieuse, un moine périgourdin,  lui aussi,  s'est adressé  à toute la chrétienté, dénonçant cette hérésie nouvelle.

      Les cathares ont été nombreux dans cette région.


      On retrouve leurs traces à Peyrillac, Chancelade (Nord de Périgueux), Périgueux, Bergerac (Sud de Périgueux), Fénelon avec une "maison Cathare"  (Sud-Est de Sarlat), Cadouin (entre Sarlat et Bergerac), Boschaud avec deux Abbayes ( au Nord de Chancelade).

      Raymond de Castelnaud, évêque de Périgueux a été destitué pour avoir fait preuve de complaisance  envers les Cathares.

     Il se pourrait bien que la première terre Cathare de notre pays ait été le Périgord ?


      Simon de Montfort a amené la Croisade à Sarlat et autour de Sarlat de 1209 à 1215 .


      - Sarlat en 1209.


      - A Biron, le plus éloigné au Sud en 1211/1212.


      - Au Sud de Sarlat, Domme,  Montfort et Beynac en 1214  puis Castelnaud en 1214/1215.

       Dans cette contrée, la Croisade a pris des allures de duel entre Bernard de Casnac  ( ou Cazenac) et Simon de Montfort.


       Ils ont rivalisé de cruauté.


       L'un n'ayant rien à envier à l'autre ! deux sanguinaires de la pire espèce.

       Un bien grand groupe de malfaisants si on y  ajoute la sadique  Alix de Turenne  et quelques routiers avec leur chef Martin d'Algaïs tout aussi féroce.

      Ces évènements se situent au "seuil de la porte" vers le Catharisme.
Ils vont nous faire gravir les marches de l'escalier (de l'escalade?) vers les horreurs commises au cours de ces  siècles de troubles.
  

Partager cet article

Repost0
7 décembre 2012 5 07 /12 /décembre /2012 00:15

 

 

 

A Sarlat. (24)

 


(Sarlat, ville médiévale très animée)


        Au Moyen Age, dans la région de Sarlat, en Dordogne, il y avait un très grand nombre d'hérétiques, les écrits de l'époque mélangent un peu ( beaucoup) les dualistes Cathares et l'hérésie Henricienne ( propagée par le moine Henri à Verfeil).

      Saint Bernard avec des évêques d'Ostie et de Chartres sont venus évangéliser le sarladais au début du XIIe siècle.

Ils ont vite été persuadés que la situation était grave, lors de leur arrivée dans cette cité, elle était presque totalement décimée par la peste considérée comme le châtiment divin.

       Bernard de Clairvaux a distribué aux malades des petits pains bénis et beaucoup ont été guéris. (?)

      Les  faits rapportés par les chroniqueurs de l'époque se ressemblent presque tous.


Ils emploient des métaphores pour désigner l'hérésie qui devient la peste et l'eucharistie qui devient des pains bénis.


     Selon la légende c'est en souvenir de "ce miracle des petits pains" que les sarladais ont construit cet étrange bâtiment , la tour Saint Bernard plus connue sous le nom de "la lanterne des morts".

Malgré cette légende, de nos jours personne ne connait les raisons de sa construction et de son utilisation.

C'est un bâtiment en forme d'obus, il date du XIIIe siècle.

Certains historiens pensent que c'est un style "ramené" des Croisades en Orient et que ce serait plus juste de dire "La lanterne des maures".

Par contre pas unseul d'entre eux, n'a pu dire à quoi était destinée cette étrange tour..


(La lanterne des morts de Sarlat)

       Plus tard, au début du XIIIe, lors de la Croisade,  Simon de Montfort est arrivé à l'Abbaye de Sarlat et il y a trouvé environ 150 personnes mutilées, victimes du cruel Bernard de Casnac, un cathare sanguinaire (et oui ! ça existait! la preuve)



       Pendant un quart de siècle beaucoup de Cathares ont résidé à Sarlat.

Le clergé catholique a mentionné très souvent la présence des hérétiques dans leurs paroisses.

       De nos jours Sarlat est un petit bijou médiéval qui fait le bonheur de tous ceux qui aiment l'Histoire.



       De l'époque Cathare il reste le clocher roman de la cathédrale St Sacerdos dont le vitrail est surmonté de cinq statues, la chapelle des Pénitents-Bleus et la Lanterne des Morts dans les jardins d'Enfers, le cimetière médiéval.


      Les autres constructions de cette ville sont gothiques ou de la Renaissance, le tout agglutiné autour d'invraisemblables ruelles étroites.


      Une magnifique église romane à Temniac, elle a une crypte.

 



Il y a aussi l'église de la Canéda du XIIIe, ancienne commanderie templière où on peut voir une croix semblable aux stèles discoïdales qu'on appelle (à tort) toujours "Cathares".

Partager cet article

Repost0
28 novembre 2012 3 28 /11 /novembre /2012 00:15


A Domme.

 



(Photo Internet - Une vue générale de Domme avec la Dordogne)


     On ne sait pas vraiment à quelle date il faut situer lorigine du château de Domme-vieille (ou le château du roi).

     Sur son rocher,  bâti au-dessus des eaux de la Dordogne, on pensait au Moyen Age que c'était une des places les plus solides de Guyenne, on croyait vraiment qu'il était imprenable.

 



(Tout en haut : Domme)


     Il appartenait à Bernard de Casnac (ou de Cazenac).

 
     Dès que Simon de Montfort a commencé à s'en approcher, tous les défenseurs ont pris la fuite et les Croisés n'ont eu aucun mal à s'en emparer sans combattre.

 
 

                       (Une "colonne" dans le cimetière                  (Le cimetière de Domme)

 

     Bien entendu, comme à chaque fois Simon de Montfort  a fait "nettoyer" cet endroit et raser le donjon.


(Sur les remparts de Domme)


    
De  ce château, il ne reste que quelques murailles, quelques escaliers et quelques caves.     

 
     En les regardant, on ne peut seulement "qu'imaginer" ce que pouvait être cette forteresse, par contre la bastide de Domme, construite sur l'ordre de Philippe le Hardi (fin du XIIIe et début du XIVe) est magnifique et bien conservée.



(La maison du batteur de monnaie de Philippe le Hardi)


   
  Dans les rues de ce petit village, en se promenant, on peut voir la "Porte des Tours" qui a été une prison Templière du Périgord (les Templiers ont été exécutés aussi un peu plus tard).



(La prison des templiers)


     
Sur les murs on voit d'innombrables inscriptions, des gravures et des écrits de Templiers prisonniers.



(Les templiers ont laissé des messages gravés à jamais sur les murs de leur prison)

     Ce sont des murs couverts de témoignages remarquables sans aucun doute uniques dans les prisons de cette époque.


(Je ne résiste pas au plaisir de vous mettre ce "Jacquou le Croquant !)
 

Partager cet article

Repost0
19 novembre 2012 1 19 /11 /novembre /2012 00:15


 Au château de Montfort.

 

 



(Vue générale avec le château de Montfort)

     Quand les Croisés ont commencé à  vouloir "nettoyer" le Périgord, personne ne pouvait prévoir que tout tournerait autour de deux hommes rivalisant de crauté et qu'ils allaient se livrer une sorte de "duel", même si quelques autres sanguinaires en ont fait tout autant.


(Le château de Montfort)

     D'un côté Simon de Montfort dont le côté impitoyable n'est plus à démontrer.


     De l'autre côté Bernard de Casnac (ou Cazenac) et son épouse Alix de Turenne, tous les deux n'avaient rien à lui envier.

         L'abbé Pierre des Vaux de Cernay (auteur de "Histoire des Albigeois") raconte que Bernard de Casnac coupait les mains et les pieds, puis il crevait les yeux des hommes qu'il capturait tandis que son épouse Alix de Turenne tranchait les seins et les pouces des femmes.


(Le château de Montfort)

      En quittant la place de Domme, Simon de Montfort a remonté le cours de la Dordogne pour attaquer les terres de son adversaire principal dans le château de Montfort (homonymie, Simon de Montfort était originaire de Montfort l'Amaury)

       En arrivant devant la forteresse, il la trouva vide mais bien entendu comme d'habitude, il la fit totalement détruire et toutes les pierres ont  été jetées dans la rivière.


(Le château de Montfort)


     Selon la légende (?), le chef des Croisés aurait fait brûler Blanche la fille de Bernard et d'Alix et depuis ce jour elle hanterait ces lieux sous la forme d'une flamme.


(Un détail de la bâtisse de Montfort)

      Aujourd'hui, le château de Montfort a été reconstruit, il est toujours au-dessus de la rivière, il s'élève dans les airs, faisant corps avec son rocher.


(Une vue d'ensemble du château de Montfort)

    De toute beauté, le panorama du "Cingle de Montfort" est à voir !

 

Partager cet article

Repost0
9 novembre 2012 5 09 /11 /novembre /2012 00:15

 

Le château de BIRON.


 


(Le château de Biron - Une vue d'ensemble)

 


     Biron  se trouve très au Sud, à la frontière du Périgord, il a donc été le premier site victime des méfaits de la Croisade.

 

     Lors de la bataille de Castelnaudary, Simon de Montfort avait été aidé par une vingtaine de routiers commandés par Martin d'Algaïs, courageux mais très cruel, rallié à la Croisade simplement par intérêt.

A la suite de ces combats,  avec ses compagnons Martin d'Algaïs a quitté en douce le chef des Croisés qui ne pensait qu'à se venger.


(Juste avant d'arriver au château de Biron)

      Simon de Montfort avait appris que Martin d'Algaïs était au château de Biron, il a décidé d'en faire le siège, "marchandant" comme ce n'est pas permis, il a réussi à se faire "livrer" son traître en laissant la vie sauve aux défenseurs de la place.

      Simon de Montfort a fait subir au chef des routiers le sort réservé aux traîtres, il a été pendu, mais avant de le faire pendre, il l'a fait traîner pare un cheval sur tout le campement.

     Le château de Biron, conquis a été donné à Arnaud de Montaigu.

     Louis VIII l'a rendu aux Gontaut quelques années plus tard.


(Le Prieuré du château de Biron)

     Cette baronnie est restée durant 24 générations la propriété de la famille Gontaut, c'est à dire du XIIe siècle jusqu'en 1938.


      C'est un cas de figure très rare (peut-être unique ?) qui a permis à cet édifice de conserver un ensemble harmonieux, malgré le mélange rajouté aux "passages" des diverses époques laissant chacune l'empreinte de leur style.


(Dans la cour du château de Biron)

     Il reste le vieux donjon du XIIe et la tour carrée de l'église romane du faubourg Notre-Dame dans le village ( XIIIe).

     Tous ces lieux sont encore imprégnés du souvenir de Martin d'Algaïs et de Simon de Montfort.

 

Partager cet article

Repost0
31 octobre 2012 3 31 /10 /octobre /2012 00:15

Au Château de Beynac.

 



(Le château de Beynac)


         Le seigneur de Beynac, baron du Périgord était un très grand ami du Comte de Toulouse.

      Il n'était pas Cathare, lui-même, mais son château avait très mauvaise réputation, surtout auprès du clergé catholique qui le surnommait :
       " Arca satana"   autrement dit   "l'arche de Satan".


(Le château de Beynac)


     
Maintenant, avec ce que nous avons en main on peut faire le rapprochement avec  le château de Montségur appelé :

"La synagogue de Satan".

      Simon de Montfort a assiégé Beynac,  puis il s'en est emparé et bien entendu il l'a fait démanteler.


       Pour une fois, il a joué au grand seigneur en laissant la vies et les terres aux Beynac, peut-être un peu malgré lui, tout simplement parce qu'ils étaient les protégés du roi de France (?)

      Après le passage du chef des croisés, les murailles et le donjon ont été remis en état, ce fut facile parce que démanteler une telle place forte aurait pris beaucoup trop de temps et ce n'était qu'une destruction plus symbolique que réelle.



(Le château de Beynac)

       Ce château a conservé une bonne partie de son caractère médiéval, son donjon du XIIIe, un des deux corps de logis restauré au XVIe et XVIIe.


(Une autre vue sur le château de Beynac)


       C'est encore un superbe château perché au-dessus de la Dordogne.


 

Partager cet article

Repost0
24 octobre 2012 3 24 /10 /octobre /2012 00:15



Le château de Castelnaud.



(Le château de Castelnaud dans son ensemble)

       Simon de Montfort toujours à la recherche de son ennemi "personnel" se dirigeait vers une autre possession de Bernard de Casnac, le château de Castelnaud bien mieux fortifié et très bien gardé.

      En  arrivant, il eut la surprise de trouver les lieux déserts.

Il prit possession du château et il y fit installer une garnison, avant de poursuivre sa route.

      Bernard de Casnac eut vite fait de revenir pour reprendre sa forteresse et il a fait pendre toutes les personnes capturées à l'intérieur de la forteresse.

     En juste retour des choses, Simon de Montfort est revenu sur ses pas pour reprendre le château de Castelnaud et il a fait massacrer tous les défenseurs en place.



(Le château de Castelnaud sous un autre angle)


     
  Ce petit manège, je le reprends et tu me le reprends aurait pu durer longtemps encore.

    
   Mais ...

      Bernard de Casnac a décidé de prendre sa revanche et il est revenu avec environ cinq cents cavaliers.


      Il a considéré qu'il l'avait eu sa revanche puisque Simon de Montfort a trouvé la mort au cours de ce siège.

      Pour le récompenser,  Raymond VI lui a offert Castelsarrasin.

     Malgré cette cruauté incompréhensible dont il a fait preuve, ce baron est resté fidèle à sa foi Cathare jusqu'au bout.


           Une douzaine d'années plus tard il était auprès des Parfaits  du Quercy.

      Dans le texte  sur le château de Montfort, j'ai cité ce que disait Pierre des Vaux de Cernay, parlant de Bernard de Casnac lorsqu'il se livrait ainsi que son épouse à des exactions,  pour comparer voici ce que disent des écrits bien différents.

      Dans la "Chanson de la Croisade", il est décrit comme un preux chevalier, de parfaite droiture et d'enviable sagesse...


      Ce seigneur périgourdin devait être, ni ange, ni démon, mais peut-être les deux à la fois, en tout cas un Cathare fidèle et sincère envers sa croyance.


(Le château de Castelnaud)

      De nos jours, le château de Castelnaud a gardé son caractère mlédiéval.

C'est une énorme forteresses de pierres de couleurs chaudes, au-dessus de la Dordogne (bien entendu).

     La base de la construction remonte à Bernard de Casnac ainsi que le donjon renforcé aux XIIIe et XIVe siècles.


(Le château de Castelnaud tel qu'il est de nos jours)


     Il abrite un musée de la guerre au Moyen Age et pour les visiteurs c'est un "plongeon" au coeur d'un château médiéval.

Partager cet article

Repost0

-Les Miroirs Du Temps-

  • : Le Miroir du Temps.
  • : Histoire de France - Moyen Age - Technologies et sciences - Réflexions philosophiques et autres - Des évènements de la vie actuelle que j'aime, que je n'aime pas qui me font sourire, rire ou me choquent - Et .... quelques souvenirs...
  • Contact

-Viviane-

  • *Viviane*
  • Tenir un blog me permet de découvrir une autre facette de l'amitié!
 Passionnée d'Histoire, curieuse des "pensées" philosophiques et scientifique de formation, j'aime aussi tenir compte de l'actualité.
  • Tenir un blog me permet de découvrir une autre facette de l'amitié! Passionnée d'Histoire, curieuse des "pensées" philosophiques et scientifique de formation, j'aime aussi tenir compte de l'actualité.

ET DEMAIN... ET DEMAIN...

      

- Mardi - Jeudi - Samedi - Dimanche -

      

-Rechercher-

DEMAIN...PEUT-ETRE...

Même "cadre" qu'en haut de cette page... sans aucun doute plus accessible à cet endroit!

 

      

D'autres thèmes divers :

- mardi - jeudi - samedi - dimanche -

      

-Vous Cherchez ???

-SOLIDARITÉ-AMITIÉ-


  
La bougie de l'amitié pour ceux qui souffrent.

MAINS-BOUGIE.jpg


Pour ces petits anges qui n'ont rien demandé .

Cet homme marche, marche, marche...
Il marche pour nos petits anges atteints de la mucoviscidose, pour relier ceux qui souffrent et ceux qui cherchent à les aider.
 Un jour l'amitié demande à l'amour :
"A quoi peux-tu bien servir?"
L'amitié lui répond :
"Je sers à sécher les larmes que tu fais couler!"

Que ce marcheur ne s'arrête jamais...
Jamais... Tant qu'il n'y aura pas une solution.


L'amitié

L'amitié, vue de loin ressemble à un diamant mais, quand on l'approche, c'est une illumination de larmes de joie qui brille dans les yeux de l'autre.

 

-Dernières Publications-

  • L'ORTIE.
    Notre amie l'ortie. On dit que c'est une "mauvaise herbe !" Et pourtant.... Elle contient de la vitamine A, de la vitamine C (7 fois plus que l'orange) et quelques vitamines du groupe B, du fer, du manganèse, de la silice et de la chlorophylle. Grâce...
  • FOIX ET PAMIERS. (09) (2)
    Au Moyen Age : Foix et Pamiers. Rivales?... ou... Complémentaires?.. L'évêque avait décidé de construire l'évêché à Pamiers , jugeant cette ville plus accessible en venant de Toulouse, mais il voulait surtout montrer au Comte de Foix qu'il comptait bien...
  • CITATION DU JOUR.
    Il faut de tout pour faire un monde. Il faut du bonheur et rien d'autre. Paul Eluard.
  • UNE POMME D'EXCEPTION....
    Serait-ce la pomme d'Eve ? Une pomme "extraordinaire" vient d'être retrouvée au Kazakhstan ! Elle résisterait à toutes les maladies et n'aurait pas à subir le 30 (et quelques...) pesticides utilisés pour nos pommes ! Dans la région d'Almaty dans le sud-ouest...
  • UN MONDE NUMÉRIQUE ...
    Les nombres sont-ils magiques ? Nous vivons dans un monde numérique... Au fil des jours, en lisant vos messages et en parcourant vos espaces du web, j'ai très souvent constaté que beaucoup trop se disent fâchés avec les nombres ou avec le calcul ! Ce...
  • CITATION DU JOUR.
    Celui qui connaît l'art de vivre avec soi-même ignore l'ennui. Erasme
  • L'HUILE DE CACTUS.
    L'huile de cactus. La plus connue est l'huile de figue de Barbarie. Basée dans le désert marocain, la culture du figuier de Barbarie est 100% bio, ce cactus n'ayant besoin que de soleil pour pousser. Au Maroc, les femmes l'utilisent depuis des décennies...
  • LA MONNAIE DE SINGE.
    La monnaie de singe. (Trouvé sur Internet - Un titre ou un bannière.?..) "Payer en monnaie de singe" signifie "ne pas rembourser ce que l'on doit ou payer avec de la fausse monnaie" C'est une expression qui date du Moyen Age. Dans la ville de Paris, pour...
  • CITATION DU JOUR.
    L'imagination a été donnée à l'homme pour compenser ce qu'il n'est pas. L'humour pour le consoler de ce qu'il est. Bernard Werber.
  • UN MYSTERE TOMBE du CIEL.
    La météorite de Tcheliabinsk. Le 15 février dernier un bolide a traversé le ciel de l'Oural, une météorite aussitôt répertoriée par l'Union Astronomique Iternationale. Un éclair brillant, une onde de choc et une traînée blanche et double comme pour des...

-AMBIANCE-